Moto Samu : la bonne idée

grey

C’est un projet qui pourrait faire des émules : les urgentistes du SAMU de Garches (92) expérimentent depuis peu des deux-roues pour se rendre sur certains lieux d’intervention difficilement accessibles. Focus sur les Motos SAMU.

Les motos SAMU : un concept prometteur

Malgré son gyrophare et les hurlements de sa sirène, il n’est pas toujours aisé pour un véhicule d’intervention de se rendre sur les lieux d’un accident. C’est face à ce constat que les autorités britanniques et néerlandaises ont lancé, au début des années 2000, les premières motos-ambulances. Présenté au Salon de la moto de Paris l’année dernière, le concept a séduit certains urgentistes français, qui ont décidé de l’expérimenter à l’hôpital de Garches. Le bilan est, jusqu’ici, largement positif.

Des motos pas tout à fait comme les autres

À ce jour, seules trois motos sont en service au CHU de Garches : un médecin, un infirmier et un ambulancier, tous motards expérimentés, se déplacent au guidon de trois Yamaha XTZ 1200 Super Ténéré, équipées tout spécialement pour l’occasion. Outre les imposantes valises latérales pour transporter le matériel nécessaire aux interventions de secours et de réanimation (défibrillateur, électrocardiogramme, etc.), les Motos SAMU disposent d’un système de sécurité dernier cri : ABS, antipatinage, airbag pilote, signalisations visuelles et sonores, etc.

Les pilotes ont, par ailleurs, suivi au préalable une formation auprès des instructeurs de l’École moto de la Police nationale de Rungis.

Le projet ECBÉgalement séduits par le concept, deux hommes, le docteur Ali Afdjei,médecin urgentiste, et Raymond Loizeau, policier à la retraite et ancien pilote de rallye-raids, ont monté, en 2011, l’ECB, pour Emergency City Bike. Leur projet diffère en un point de celui des moto SAMU : chez eux, ce n’est pas le médecin qui conduit mais un pilote professionnel. Soutenus par Honda, qui les fournit en Goldwing 1800, les deux hommes sont encore en phase de tests et à la recherche d’investisseurs.

L’avenir des moto SAMU

Bien que le personnel de Garches soit unanime pour vanter les avantages d’un tel dispositif, il faudra sans doute encore quelques années avant de voir ces ambulances pas comme les autres intervenir aux quatre coins de l’hexagone. Car, selon les spécialistes du deux-roues interrogés, la lourdeur administrative française et le peu de crédit accordé à la moto en matière de sécurité pourraient mettre des bâtons dans les roues des Motos SAMU.